Des ateliers en ligne -Webinairs- pour déconstruire les stéréotypes de genre

etude-de-cas-sfil-avecl

Qui : AVEC’L - SFIL

La demande :

Le réseau mixité de la banque publique SFIL , AVEC’L, nous a sollicité pour animer de façon innovante des ateliers ouverts à tous les collaborateurs sur le thème de la déconstruction des stéréotypes de genre. Une animation interactive, impliquante qui permette de créer du lien, de donner des perspectives et de réfléchir sur ses propres agissements.

L'histoire :

À l’automne 2020, nous avons commencé notre collaboration avec les membres du réseau AVEC’L sur le sujet de la déconstruction des stéréotypes de genre. Déconstruire les stéréotypes de genre, c’est notamment initier un regard différent sur la construction socioculturelle des rôles dits masculins et des rôles dits féminins 

Mais pourquoi initier ce changement de regard ? 

Les stéréotypes de genre sont, un obstacle à l’égalité entre les femmes et les hommes, au vivre ensemble et ils favorisent les discriminations. Identifier les biais qui les régissent, c’est mettre de la conscience et de la clarté dans nos prises de décisions. 

 

3 ateliers, de 20 à 30 participants, pour comprendre les stéréotypes de genre et les déconstruire au profit de l’efficacité collective et du bien vivre ensemble. Chaque atelier a permis à chacun de s’exprimer grâce à un système de salles de « sous-commission » distancielles (Covid oblige !) et de faire jouer à plein la coopération, l’engagement et le partage. 

 

Ces ateliers ont été conçus en partenariat avec les membres du réseau et se sont déroulés à chaque fois de la manière suivante :  

  • Une expérience collective 
  • Des apports de fond : chiffres, vidéos… 
  • Des mises en actions  
  • Des debriefs et des engagements 

👉 Les enquêtes de satisfactions envoyées après chaque atelier ont permis d’ajuster la démarche, en fonction du feedback et des attentes des participants. 

 

3 épisodes pour 3 ateliers en ligne 

Episode 1 : Mon cerveau me ment, les stéréotypes c’est pas mon genre !

Objectif : définir le sujet.  

De quoi parle-t-on ? Nous avons tous des biais et stéréotypes, pourquoi sont-ils importants, et quels sont leurs impacts dans nos échanges ?  

L’enjeu :  prendre conscience que nous avons tous des stéréotypes, que nous le voulions ou non.

Un premier épisode interactif : 

👉 une mise en mouvement collective : un même fait et pourtant autant de visions différentes,
👉 une expérience de pensée pour se confronter à nos propres préjugés et stéréotypes.
👉 une énigme, révélatrice de ce que notre cerveau induit 
👉 l’écoute d’un extrait d’un pod-cast avec Delphine Horvilleur (rabbine en France) qui questionne l’incarnation de son rôle de rabbine en tant que femme. 

Et bien sur beaucoup d’échanges à la fois en collectif et en sous-commission. 

 

Episode 2 : Comprendre comment se construisent les stéréotypes et comment on peut entrainer notre cerveau à changer les choses. 

 

L’enjeu :  permettre aux participants de :

👉  mieux appréhender les mécanismes de leur cerveau  

👉 les aider à déjouer leurs préjugés 

👉 leur donner des clés pour agir autrement 

Nos décisions sont soumises à deux modes de pensée qui se complètent, modelisé par Kanhman – prix Nobel d’économie 

  • Le système 1 / Automatique :  il est intuitif, analogique, rapide et demande peu d’efforts. C’est le raisonnement utilisé par défaut.  Il est donc le siège des préjugés. 
  • Le système 2 / Contrôlé : il est plus réfléchi, lent, conscient et demande plus d’efforts, de concentration et de l’attention.  

Si vous ne le saviez pas, tout comme les participants, vous aurez donc appris quelque chose en lisant cette étude de cas 😉

Comme lors de l’épisode 1, les participants ont vécu des expériences de pensée, interprété des jeux de rôles et débattu en salle de sous-commission.
Même en distanciel, il est possible d’animer des ateliers qui permettent de prendre de recul sur ses propres pratiques, tout est question de facilitation.

 

Episode 3 : Dépasser les différences d’éducation filles-garçons : Et si nous avions aussi notre rôle à jouer ? 

Côté logistique, ce dernier webinaire a été réalisé en mode hybride  (présentiel/distanciel). 

Pour ce qui est du fond, il abordait la parentalité au sens large à savoir parent, tante/oncle, marraine/parrain ou tout autre adulte référent pour plus d’égalité filles-garçons. 

 

Une première interpellation : si je vous dis éducation des filles que me répondez-vous ? si je vous dis éducation de garçons que me répondez-vous ?  

Pour compléter l’échange : nous avons visionné une vidéo qui montrait comment les garçons et les filles se partagent l’espace d’une cour de récréation et comment se nouent les habitudes de séparation. Une fois de plus, cet échange a suscité beaucoup de réactions et de vraies prises de conscience. 

Le mot de la fin : ce qui ressort de l’état d’esprit des participants à la fin du webinaire, grâce à l’outil WOOCLAP


Encore un partenariat qui nous a permis d’aller au-delà ce que nous connaissions, grâce au travail de recherche…Les échanges avec tous les membres d’AVEC’L (Mounia Baba Moussa, Edouard
Grimbert, Claire
Gueguen-Hervy, Sabine Michel-Durand, Valérie Schiltz, Carine Roux, Mina Gobbaerts) ont été riches d’enseignements, constructifs, bienveillants… et nous avons rencontré une entreprise SFIL où les collaborateurs avaient une vraie liberté de parole, condition incontournable à l’échange et au changement de posture. 

 

Et puisqu’ils en parlent mieux nous, voici le témoignage du client :

Une super expérience avec Acteurs&Compagnie tant dans la préparation des ateliers que dans le déroulé des ateliers les jours J ; Marion sait créer cette dynamique positive de groupe et ces interactions qui permettent de s’interroger, prendre du recul et faire évoluer les mentalités.  

Les 3 ateliers ont été un réel succès avec beaucoup d’enthousiasme, de bienveillance et de bonne humeur de la part de l’ensemble des participants qui ont trouvé ces ateliers « très bien menés » « utiles », « enrichissants », « dynamiques », et qui leur ont donné envie de continuer à approfondir et de faire évoluer les choses.  

Un grand merci à Marion et à Nadjima. 

Bravo à Acteurs & cie !