Les 5 conseils pour développer la compétence d’animation du manager

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de la compétence d’animateur de groupe du manager. Le sujet du jour me vient d’une discussion avec mon frère qui est responsable industrialisation, et donc manager d’équipe. Au cours de notre conversation, il me dit « mon rôle dans l’entreprise, c’est ce travail de l’ombre qui consiste à ce que chaque collaborateur ait envie de travailler ensemble au service d’un objectif d’équipe. Quand je fais bien mon job, ça ne se voit pas ! Je mets de l’huile dans les rouages relationnels de l’équipe et de l’organisation… au service d’une performance globale du groupe », et je vous promets que je ne déforme pas ses propos 😉.

Les compétences identifiées pour un bon management d’équipe :

Mon frère me confirme bien qu’en tant qu’ingénieur la partie qui lui demande le plus d’énergie, le questionne, le remet en question et lui apporte de grande satisfaction, c’est bien cette capacité à fédérer et à animer son équipe dans sa mission de management. En effet :

  • Il doit être capable de trouver des solutions, des méthodes différentes : d’innover, et de copier mais en mieux ce que font d’autres manager en termes d’animation d’équipe – c’est aussi ça l’innovation 😉
  • Il est capable de transmettre, de permettre à chaque membre de l’équipe de trouver du sens dans sa mission au sein de l’entreprise.
  • Il sait faire preuve d’autorité bienveillante envers le groupe, sa mission de management étant aussi de garantir la sécurité de ses équipiers, sans se laisser déborder par ses préjugés et représentations.
  • Il est dans une écoute empathique, le manager entend les difficultés – sans les nier – en permettant à ses collaborateurs de trouver ses propres solutions.
  • Il est solidaire, accompagnant, éthique… croit fortement au « travailler ensemble », au rôle de chacun et à la valeur collective des échanges et du travail en équipe.
  • Il assume ses décisions et est capable de responsabiliser chaque membre à la hauteur de ses possibilités…

Ce n’est pas nouveau on sait qu’un bon manager est aussi un bon animateur, la seule expertise métier n’est pas suffisante, ce sont les fameuses soft-skills qui permettent une bonne communication entre les collaborateurs, et donc une bonne organisation, et cela passe notamment par la compétence d’animation. Alors comment je m’y prends ?!

Je vous propose 4 conseils pour réussir cette mission de manager animateur.

Adopter un état d’esprit de développement 

(selon Carol Dweck) 

Chaque jour dans votre manière d’animer, qui notamment fait que vous croyez dans la capacité de vos équipes à apprendre, évoluer dans leurs compétences et dans leur activité… C’est aussi une posture de manager qui accepte que la somme des intelligences des collaborateurs de son équipe soit supérieure à la sienne. Des études montrent clairement l’impact de la projection (cf l’effet golem dans sa version négative ou pygmalion dans sa version positive) que l’on peut avoir sur ses équipiers. Pour cela je dois animer et mettre en mouvement ce collectif.

Maitriser et renouveler vos outils d’animations

Selon les objectifs recherchés. Les outils de management seront différents pour se positionner face à un nouveau projet, définir les rôles et les missions pour chaque collaborateur, engager chacun en fonction des compétences, accueillir les pertes lors de l’accompagnement d’un changement. Pour cela pas de secret : du benchmark, de la formation et de l’entraînement.

Oser changer sa façon d’animer,
osez manager autrement

Pour réussir les conseils précédents, il faut : oser changer sa façon d’animer, osez manager autrement : quel est votre risque à animer autrement puisqu’à aujourd’hui, ce n’est pas toujours vraiment percutant pour vos collaborateurs. Et pourquoi ne pas mettre les équipes de l’entreprise dans la confidence « aujourd’hui, j’aimerais vous proposer une autre façon d’animer cette réunion… on débriefe à la fin pour voir si cela est plus efficace » Ici idéalement j’ai identifié ce qu’était une réunion efficace pour mon équipe 😉On définit les critères avant l’évaluation, pour que chacun puisse comprendre le rôle qu’il a à jouer et atteindre les objectifs du projet.

Être pédagogue et à l’écoute sans condescendance

Votre auditoire est le point de départ et non la cible : si je passe 90 % de la réunion à expliquer à mon équipe ce qu’elle sait déjà sans interaction, il est possible que mes collaborateurs n’écoutent pas les 10 % de nouveauté – Ils dormiront déjà ou seront absorbés par l’envoi d’un mail – parce qu’ils travaillent sur autre chose. Donc en tant que manager animateur, je prends le temps d’identifier où en est mon auditoire sur la compréhension du sujet abordé dans le cadre du projet ou de l’organisation.

Finalement, cette compétence d’animateur a pour vocation de mettre en mouvement de dynamiser des équipiers dans un cadre stratégique et opérationnel. Par exemple : mon mode d’animation, me permettra-t-il de mieux connecter les acteurs de mes équipes ensemble ? Est-ce que la façon dont je vais animer cette réunion permettra d’envisager tous les scénarios de sortie de crise possible ?

Pour aller plus loin, téléchargez notre vidéo.

Pour aller encore plus loin :

Carol S. Dweck, Osez réussir ! Changez d’état d’esprit  Editions MARDAGA BROCHÉ

Collection THIAGI : Stratégies interactives pour la formation et l’enseignement – Editions du mieux apprendre